voyons-vert

voyons-vert

Qu'arrive t-il à nos poumons quand nous consommons de la poussière ?

image.jpg

Nous sommes chaque jour exposés à de la poussière ambiante dans notre environnement, que ce soit à la maison en faisant le ménage, dans la rue pendant une promenade ou dans notre lieu de travail. Très souvent, nous prenons cela à la légère, pire encore les petits enfants pendant leurs jeux.

 

La poussière à pourtant un impact non négligeable sur notre santé, sur le fonctionement de notre organisme. Nous nous sommes intéressés ainsi à la réaction de nos poumons face à une inhalation régulière de la poussière. A la question de savoir comment réagissent  nos poumons au contact de la poussière, nous trouvons des réponses au Centre Canadien d'Hygiène et de Sécurité au Travail.

 

En effet, les poumons sont protégés par une série de mécanismes de défense situés dans différentes zones des voies respiratoires. Lorsqu'une personne respire, des particules suspendues dans l'air pénètrent dans le nez, mais seulement une partie d'entre elles atteignent les poumons. Le nez est un filtre efficace. La majorité des grosses particules y sont bloquées jusqu'à ce qu'elles en soient expulsées mécaniquement au moment où l'on se mouche ou que l'on éternue. Certaines particules très fines réussissent à traverser la cavité nasale pour atteindre la région où la trachée se divise en deux conduits qui descendent jusqu'aux poumons. 

 

L'air, chargé de toutes les particules de poussière qui ont traversé les défenses de la cavité nasale et des voies aériennes, atteint les minuscules sacs alvéolaires (alvéoles) situés à l'intérieur des poumons. Ces sacs alvéolaires sont essentiels, car c'est grâce à eux que le corps reçoit de l'oxygène et élimine le gaz carbonique.

 

Lorsque les particules de poussière atteignent les sacs alvéolaires et les voies aériennes inférieures, tous deux dépourvus de cils vibratiles, elles sont attaquées par des cellules spéciales appelées des macrophages. Ces macrophages sont une composante extrêmement importante des défenses pulmonaires, puisqu'ils empêchent l'accumulation de corps étrangers dans les sacs alvéolaires. Les macrophages avalent littéralement les particules puis, selon un mécanisme encore mal connu, atteignent la région où les voies aériennes sont tapissées de cils vibratiles. Ces cils, animés de mouvements ondulatoires, font ensuite remonter les macrophages jusque dans la gorge, où ils sont expulsés par la bouche ou avalés.

 

 

Bon à savoir: les sources de poussière et conséquences sur notre santé

 

Les poussières proviennent du sol assèché, c'est la forme la plus courante dans les zones tropicales à routes non butumées. Les poussières (organiques) proviennent de végétaux ou d'animaux. La poussière produite par la manipulation du grain en est un exemple. Ces poussières peuvent être composées de nombreuses substances. En plus de leur composante végétale ou animale, les poussières organiques peuvent aussi contenir des champignons ou des microbes, ainsi que les substances toxiques émanant des microbes. À titre d'exemple, l'histoplasmose, la psittacose et la fièvre Q, sont des maladies que l'on peut contracter en inhalant des substances organiques contaminées par certains micro-organismes. Les poussières peuvent également provenir de produits chimiques organiques comme les teintures et les pesticides.

 

Alors, êtes-vous exposés à de la poussière dans votre vie quotidienne? Il serait préférable de l'éviter autant que faire ce peut. Et si vous avez des astuces particulières à cet effet, n'hesitez pas à partager en laissant un commentaire ci-dessous.

 

 

William DONCHEU

 

 

 

 

 



29/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres